jeudi 12 janvier 2012

Comment soigner la PANICASCRIBANUS AIGUË ?


Amis auteurs (confirmés ou en devenir) !

Avez-vous déjà souffert de  PANICASCRIBANUS aiguë ?

Cette angoisse totale qui vous retire le sourire, le sommeil, et vous décolore les joues en vous ternissant l’œil ?

Elle survient généralement en cas de :
- panne d’idée
- désordre des pensées
- trop plein de données 
- mot sur le bout de la langue
- phrase qui virelangue
- déconcentration intense
- difficulté à prendre ses distances

Plusieurs remèdes sont à l’étude, en voici quelques exemples.

TRAITEMENTS
EFFETS POSITIFS
EFFETS NÉGATIFS
Sport
Oxygénation du génie  créatif, évacuation des parasites intellectuels.
Fatigue, 
douleurs articulaires,
auréoles disgracieuses 
sous les aisselles.
Fréquentation intensive des réseaux sociaux via l’Internet
Assistance anti-isolement
Étude des comportements humains
Découvertes et curiosités.
Perte de notion temporelle.
Abrutissement chronique
Troubles de la vue
Nervosité.
Lecture
Envol virtuel, évasion de la personnalité, béatitude lexicale.
Perte de notion temporelle, assoupissement béat.
Yoga
Détente absolue, relâchement total, détachement.
Tendance à un manque cruel d’adrénaline indispensable à 
toute  création. 
(avis perso qui n’engage que moi !)
Consommation abusive de substances culinaires
Sécrétion supplémentaire d’endomorphine, gourmande volupté.
Surcharge pondérale
Somnolence.
Culpabilisation par un tiers.
Contemplation passive du plat pays télévisé
Estime de soi (face au niveau affligeant des programmes de l’écran plat).
Risque non négligeable de crétinistation.
Systèmes D personnels
à vous de participer dans les commentaires !
Idem que la case à gauche !   


MON SYSTÈME D :

C’est fou ce que j’aime...
Dessiner !
Rien de très construit, aucune prétention, pas de matériel...
Le dos d’une enveloppe, le coin d’un bloc-notes, un stylo, un reste de crayon à papier... si possible, un bout de gomme efface-ratés.
Et le tour est joué !
Sitôt terminé le gribouillage sur papier, je me sens libérée, pour un temps, de la crise de panicascribanus aiguë... et je peux rejoindre sans crainte l’ami Word et le sieur Robert le Dictionnaire.

Dernier graffiti suite à une atteinte particulièrement violente :
La taupe Arletty... qui en profite pour participer grâce à sa bonne tête d’atmosphère, à deux taupes-départs (courses au livre), (mais c’est une autre histoire ! Détails ici et.)

Arletty, la première taupe à la gueule d'atmosphère.
Dessin  au dos d'une facture EDF,
effectué à la mine de stylo bille dévasté par des dents plastivores durant une crise déroutante de panicascribanus.
Preuve par le trait que TOUT se soigne !!!!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire