jeudi 11 mars 2021

MISS X ET MISTER POG

Aujourd'huiiii !

Nouvelle parutionnn !

(Je ne sais pas ce que j'ai à rajouter des lettres, comme ça... C'est l'émotionnnn, l'entousiaaaasme !)

aux éditions Poulpe Fictions


Espionnage, aventure et suspense,

génie du crime, humour et arts martiaux,

dans ce roman, je me suis laissée emporter par l'écriture !

(Je me suis éclatée ! Je ne savais plus où j'habitais ni qui j'étais, je me suis fait pog-débordée, 
 c'était ouf de fou et hyper stressant par moments.
Je ressemblais à un hamster qui n'arrive plus à sortir de sa roue. 
Sauf que ma roue, c'était mon bureau. Et qu'il ne tournait pas. Mais bon, vous comprenez... )

Mister Pog est le premier personnage présenté dans cette histoire... Nous sommes en littérature jeunesse, mais j'ai choisi de développer la personnalité et les actions d'un adulte, anti-héros décapant, vrai-faux méchant attachant, durant les quatre premiers chapitres pour poser les bases de mon intrigue. 
(Hum... ce n’était peut-être pas scribement correct d’écrire un prologue + 4 premiers chapitres avec Mister Pog, sa vie, son œuvre, ses aventures en solo avec Gustav son robot, et les méchants qu'il niaque. Et seulement après, faire débarquer la superhéroïne que tout le monde attend en trépignant. 
Mais si j'ai pris mon temps, c'était pour préparer l'arrivée de Miss X, justement, et semer plein d'indices pour la suite des péripéties. Certes ce personnage prend de la place, mais il est ENVAHISSANT, c'est dans sa nature ! D'autre part, Mister Pog figure dans le titre, donc il est légitime et... je voulais commencer par lui ! Il énerve tout le monde tellement il est mégalo, peut-être que les lecteurs vont refermer le livre avant que Miss X débarque, mais tant pis, je l'aime bien, mon Mister Pog ! Je l'aime même beaucoup. 
#SDLADSP #SyndromeDeLautriceAmoureuseDeSonPerso)



"Il acquit, grâce à des sociétés-écrans, une dizaine d’îles privées partout dans le monde où il installa ce qu’il nomma humblement ses « pog-bases » secrètes. Ainsi devint-il l’énigmatique Mister Pog. Aussi intraçable qu’un pavé de boeuf irlandais né en Roumanie, élevé au Portugal, et abattu à Saint-Arnac en Occitanie."



Pari risqué ? Peut-être, mais c'est aussi très sympa de faire durer le suspense avant l'arrivée fulgurante de notre superhéroïne ! 
(Ou comment exprimer politicorrectement ce que j'ai raconté en mode vindicatif dans le paragraphe précédent.)

Mister Pog est un scientifique surdoué et mégalomane au cerveau maléfique. Manipulateur, génie du mal autoproclamé, il crée en permanence des pog-concepts diaboliques, des projets machiavéliques. Son unique objectif : vendre ses inventions au mafieux les plus offrants pour s'enrichir, mais surtout, se sentir poguissimement puissant. 

(C'est pour ça que je le chéris. Il est tellement insupportable et prétentieux qu'il en devient irrésistible. Même son robot l'adore.)


"Mister Pog se réjouissait 
dans son laboratoire de Pog-les-Bains, sa base méditerranéenne. Il venait d’apporter la touche finale à sa dernière invention : le PogViok, un gaz accélérateur de 
vieillissement.
Plusieurs chefs d’armée étaient intéressés par ce projet, ainsi que quelques grands pontes de la chirurgie esthétique. Les premiers afin d’anéantir les troupes ennemies en les condamnant au déambulateur, les seconds car ils étaient capables du pire pour récupérer de nouveaux candidats au lifting. Militaire ou civil, peu importait le client, Mister Pog vendrait au plus offrant.
Le savant souriait par-dessus ses mains jointes.
— Je suis tout simplement poguissime ! se félicita-t-il."


Sa nièce, Xochipilia, alias Miss X, est une jeune fille pétillante, malicieuse, vive et audacieuse, athlète rompue aux arts martiaux et formée à l'académie Himitsu, la célèbre école du crime. Elle vient à peine de découvrir ses dons surnaturels lorsque Mister Pog l'enlève avec son ami Noaim. 
(Alors elle aussi, je l'aime. Normal, elle m'a été inspirée par ma fille Emilie, l'être le plus rebelle, le plus féminin et le plus libre que je connaisse. Chapitre 5, j'avais bien préparé le terrain, j'étais trop contente que ma superhéroïne arrive dans le feu de l'action. Après je ne l'ai plus lâchée - pendant 10 chapitres + un épilogue, quand même !)


"Elle se tourna vers Noaim. Leurs regards se mêlèrent, dessinant des lignes mobiles, des liens invisibles. « Pas question qu’on nous sépare », décidèrent-ils en silence.
Xochipilia saisit sa main, il referma ses doigts sur les siens.
— Fais-moi confiance, Noaim, murmura-t-elle, accroche-toi et… ferme les yeux !
La jeune fille sentit la force s’animer, s’enfler en elle, ne demandant qu’à jaillir. Elle n’hésita pas une seconde, elle savait ce qu’elle devait faire.
— J’espère pour lui que ce Mister Pog court vite ! hurla-t-elle en s’élançant à toute allure. Parce qu’il va devoir m’attraper !
— Malgré tous tes talents, je ne doute pas de son succès, rétorqua madame Takeko.
Elle n’avait pas terminé sa phrase que les deux jeunes gens sautaient du toit.

Mister Pog a l'ambition de gouverner le monde en associant son génie aux pouvoirs de sa nièce, mais il se heurte au caractère rebelle et fougueux de Xochipilia. Jamais elle n'acceptera de s'allier à lui pour faire le mal. 

C'est une superhéroïne d'aujourd'hui, elle refuse d'agir à n'importe quel prix. Ses pouvoirs sont phénoménaux, mais elle veut les maîtriser : pas question de tuer qui que ce soit, même les pires malfrats... 

J'éprouve une profonde fascination pour les "pouvoirs" des insectes : comment un être minuscule peut-il porter l'équivalent de 1000 fois son poids, bondir plus haut que 340 fois sa taille, détruire un prédateur d'un jet d'acide, etc. ? C'est épatant ! J'ai doté mon héroïne de tous ces pouvoirs. 

Elle a de la personnalité, mais elle sait écouter ceux qui l'entourent. Xochipilia ne choisit pas d'agir seule, elle fait équipe avec son ami Noaim et Gustav, l'attachant robot de confiance de Mister Pog. C'est ensemble, en unissant leurs connaissances, leurs forces et leurs talents, qu'ils viendront à bout de leur mission. 
(Rien à ajouter, c'est exactement ce que j'aurais dit.)

Mister Pog la saisit par les épaules.
— Tu es unique et moi aussi ! Tes pouvoirs et mon génie réunis feront de nous des êtres invincibles !
Xochipilia resta sans voix, le temps d’assimiler ce qu’il venait de dire. (...)
— Depuis que je connais ton existence, je pressens que nous accomplirons des choses grandioses ensemble. Nous mettrons les plus grands États à nos pieds !
Sa nièce croisa les bras sur sa poitrine.
— Il y a un problème, dit-elle.
— Ah bon, lequel ?
— Je refuse de m’allier à toi pour faire du mal.
Mister Pog haussa un sourcil, agacé.
— Il ne s’agit pas de ça, mais de redessiner le monde à notre image, de lui apporter mon génie et ta puissance, de l’améliorer. Tu ne peux pas refuser !
— Sinon quoi ? Tu vas me disséquer cellule par cellule ? Me cloner ? Me transformer en cyborg technologiquement modifié ?

Xochipilia, le robot majordome Gustav, et Noaim, le garçon qui sait parler à l'oreille des éléphants, ramener à la vie un robot court-circuité et conduire la gigantesque pog-mobile, parviendront-ils à sortir Mister Pog des griffes de Stopolov, le dangereux criminel qui menace de l'éliminer ? 
(Avec le Tchèque Stopolov, je me suis tapé un bon délire sur le vrai méchant ignoble et sans une once de sensibilité... c'était génial, j'entendais carrément sa voix métallique, je croisais son regard diabolique et je sentais les ondes maléfiques émaner de lui. Mais, au moment de l'assassiner, je me suis dit : "Réfléchis, Cécile, ne le fais pas finir en bouillie de cervelle à la friture d'os comme dans les Marvel, James Bond & co, cherche autre chose." J'ai trouvé, vous verrez... Sinon, SCOOP pour ceux qui n'auraient pas fait le lien : Stopolov = Stop au love - suis-je spirituelle.)


"Elle s’appliqua à prendre un air effarouché, se tassant sur elle-même et tordant nerveusement ses doigts.
Stopolov descendit le premier, un micro-ordinateur sous le bras, entouré de ses dogues musculeux.
« C’est lui, le grand méchant loup ? se dit-elle en l’observant à la dérobée. Franchement, il n’a pas l’air si flippant. »
Elle changea d’avis lorsqu’elle croisa son regard. Celui glacial et sans âme d’un être qui n’attache aucun prix à la vie humaine."


Xochipilia, Noaim et Gustav sauront-ils résister au chantage de la redoutable madame Takeko, directrice de l'académie Himitsu et cheffe yakuza ? 
(Madame Takeko est encore pire que le Tchèque, c'était jouissif de l'écrire !!!)

Entre Japon, mer de Chine et Thaïlande, nos héros déploieront des trésors d'intelligence, d'adresse, de force et d'amitié pour vaincre les dangers... 

"— On ne peut envoyer aucun gaz anesthésiant ou paralysant pour neutraliser le Tchèque et ses hommes de main, avait constaté Xochipilia. Et si je détruis le bâtiment, je cours le risque de transformer mon oncle en poussière d’atomes.
Elle avait tourné et retourné le problème dans sa tête, l’avait examiné sous tous les angles, jusqu’à ce que la solution lui apparaisse. Nette, claire, précise.
Et déraisonnable.
Elle avait relevé le menton.
— J’ai un plan en deux étapes qui va nous permettre de mettre en oeuvre l’idée de Gustav, avait-elle annoncé. Il vous paraîtra irréalisable et un peu extrême, mais c’est le meilleur moyen de tirer mon oncle des sales pattes du Tchèque et de satisfaire madame Takeko."


J'ai adoré écrire ce roman, j'y ai mis toute mon énergie. J'avais envie d'un texte littéraire, avec de l'action, du suspense et de l'émotion, des personnages profonds, un univers hyper-technologique mais aussi le charme de l'Asie et sa poésie... une île perdue au beau milieu de la mer de Chine... Je voulais du danger, des caractères forts qui s'affrontent... et de l'humour, plus subtil que d'habitude (nous ne sommes pas dans Tarzan Poney Méchant !), quelque chose d'un peu décalé, d'un peu fou, d'un peu anglais avec une brève incursion sur le continent américain...  entre James Bond et l'univers Marvel.


Le roman est magnifiquement illustré par Plumy (@little_yokai), c'est sa première expérience d'illustration dans l'édition jeunesse, mais quelle maîtrise et quel talent ! Ses dessins sont époustouflants de finesse, de grâce et d'inventivité. Un IMMENSE bravo à elle.


En voyant ce dessin sur son compte Instagram
je me suis dit : "C'est elle ! C'est Xochipilia !"

Marie Brun et Manon Sautreau, mes éditrices, m'ont beaucoup soutenue au cours de cette écriture, même si je n'ai pas respecté le synopsis que je leur avais fourni et encore moins les délais ! Merci à elles pour leur confiance, leur entrain sans faille, leurs propositions tellement judicieuses et leurs encouragements tout au long de la "fabrication".


Perles d'éditrices poulpées : avec les autres auteurs.trices tentaculés.es, on les adore !

Merci aussi à tous ceux que j'ai cités à la fin du livre, qui m'ont conseillée, encouragée et soutenue entre septembre et novembre 2020, durant mon aventure X-Pog.

Et enfin, muchas gracias à mes deux super-relecteurs qui m'ont permis d'améliorer mon manuscrit : Noaim Maniani et Nathan Baron, ados passionnés de lecture - vous pouvez découvrir leurs chroniques littéraires sur leurs comptes Instagram : @kidbook_n et @lesinfoslivres.


BANDE ANNONCE


J'ai répondu aux questions de Johan Cretté (@ottoromanzi) sur l'univers de Miss X et la genèse du roman :


J'espère que vous éprouverez autant de plaisir à lire cette aventure que j'en ai eu à l'écrire ! 
(Avez-vous remarqué que je me suis calmée en milieu d'article, question dédoublement de la personnalité en mini-caractères violets ? Déjà, il est tard, je suis crevée, donc petite baisse d'énergie... ensuite, comme à chaque fois que je m'emballe, mon côté prout-prout reprend le dessus et m'enjoint de me calmer. "M'enjoint" mouahahaha ! Là, j'en suis à : "laisserai-je mes commentaires superflus et déjantés avant de publier cet article censé être un texte informatif et promotionnel qui donne envie de lire le bouquin, pas de se dire que l'autrice s'exprime vulgairement, ne met pas les négations où il faut, ouh là là, son histoire doit être trop mal écrite ?" 
Je vous promets que je me suis appliquée dans le livre et que présentement, il s'agit seulement d'un petit pétage de boulons ponctuel, promis.)




lundi 22 février 2021

ALEK ET ZOUC

 ALEK & ZOUC 

notre nouvelle collection de romans hilarants 

pour plonger dans l’histoire en s'amusant !


2 premiers tomes :
Préhistoire & Antiquité gallo-romaine

Cette série est le fruit d'une collaboration avec les éditions de L'élan vert - avec lesquelles j'adore travailler et inventer de nouveaux concepts - et Laurent Simon et ses illustrations à la fois très précises historiquement et bourrées d'humour et de peps !
L'idée de départ étant : comment aborder l'Histoire par la fiction ?
Pour construire cette collection, nous rebondissons sur les grandes périodes historiques pour traverser les époques en même temps que les enfants à l'école. Avec une envie : être déjantés, drôles et précis, explorer l'Histoire en s'amusant, et lier une intrigue originale à des moments historiques. Ainsi sont nés deux inséparables copains : un garçon Alek et une fille Zouc.

Les objectifs de cette nouvelle collection 
🔺Explorer le temps
développer dans chaque tome une intrigue se déroulant à un moment clé de l'Histoire :



🔺Découvrir chaque époque
Avec Alek et Zouc, nos deux héros récurrents, mais aussi Bouh une adorable chauve-souris, Skizo un mammouth nain apprivoisé, Kémi et Sango les deux ados ou Moino le petit frère de Zouc, le lecteur entre dans la peau d'un enfant préhistorique, vit dans une famille d'artisans de l'Antiquité...
Il apprend comment les gens vivaient, s'habillaient, travaillaient, s'amusaient, et suit les aventures loufoques des personnages : qui remportera le concours du clan de Cro-Mémé ? Comment démasquer Cranapus, l'affreux curateur romain ?


🔺Dévoiler une œuvre d'art
A chaque aventure d'Alek et Zouc s'associe une oeuvre d'art. La grotte Chauvet pour la Préhistoire.

Le pont du Gard pour l'Antiquité gallo-romaine.

🔺Des pages docu tout au long du récit
Des documentaires rigolos pour répondre aux questions des petits curieux sur chaque époque :
  



🔺Un  bonus à télécharger pour chaque tome
Des vidéos, des images, des liens, des infos pour approfondir les connaissances d'une manière ludique. En ligne gratuitement sur le site de l'éditeur.



J'espère que vous vous amuserez autant que nous à plonger dans l'histoire avec Alek & Zouc !



mercredi 10 février 2021

MÖUN DRESSEUSE DE DRAGONS - Album BD

MÖUN DRESSEUSE DE DRAGONS 

Mon 1er album BD en librairie aujourd’hui !


Dans cet album, ça bouillonne, ça rigole, ça dragonne !

 Möun et Perséfone sont des super championnes !

Une héroïne intrépide, une dragonne cracra et gloutonne...

 
des pom-pom licornes snobs...


Et Grumfy, un horrible troll...


Aventure, courage et amitié

Danger, sauvetage et vol en piqué 

Avec Möun et Perséfone, pas question de s’ennuyer !


Katherine Ferrier au dessin - Clémence Sapin à la couleur

Alice Harang au lettrage - votre scribe au scénario

BD Kids à l’édition

Une BD 💯% filles !


Retrouvez Möun et Perséfone 

dans les hors-séries de Manon Magazine !


Les coulisses, les premiers épisodes, j'en parle ICI !



Bonne lecture et belles aventures avec MÖUN !



lundi 4 janvier 2021

LA STREET "En mode détente" T3

 LE TOME 3 de LA STREET 

« En mode détente » 

est en librairie depuis... octobre 2020 !



Hum... je suis en mode retard de post 😁

🛹 Dans cet opus retrouvez Carl sur Bernard, son fauteuil roulant de compète. Miel et Orel en rollers et en skate, Oumtiti dans son job de mouton urbain et Lilith en pleine zénitude.




🎤 Partez au festival Météore en Ardèche pour le concert du rappeur RCK.



🐜 Découvrez le sauvetage des princesses fourmis et les effets de la nature sur Oumtiti.



😈 Déjouez les plans machiavéliques de Clarisse la peste (qui peut se révéler sympa 2 minutes/semaine.)


Et surtout délirez, glissez, éclatez-vous avec nos 3 héros !




Un chouette programme pour bien débuter l’année ✨


Avec le maestro @dimitrizegboro aux sublimes dessins  (+ de 125 dans ce roman graphique) ♥️
Et bien sûr la team Magnard Jeunesse à l’édition ✨

Découvrez notre collection de romans graphiques :

Street-interview de Nathan @lesinfoslivres



LA STREET 1 
"En mode bolide"


LA STREET 2
"En mode rebelle"