vendredi 11 juillet 2014

Carnet d'été (5) "Sacha Guitry et son double"... Festival de la correspondance à Grignan.


Jeudi 3 juillet. 22h00. 
22h, Collégiale. Nuit. Sunlight. Écrin. Très précieux. Et majestueux. Tout en restant pur et humble. La pierre sablée se dore sous les projecteurs.

Et pourtant. Mon billet sera rageur et orageux.
« Sacha Guitry et son double »… la vraie-fausse, fausse-vraie correspondance de Guitry et Paul Roulier-Davenel… Je m’attendais à du savoureux. Moi qui n’ai pas très faim, souvent… j’étais en appétit. 
22h00. Je me pourlèche en attendant, au tout dernier rang.
Ai du mal à vous en parler au présent : ne fut jamais dedans. Car, pouah ! Décevant. Et même... écœurant.
Paul Roulier-Davenel : Jean-Claude Dreyfus. Pauvre. Pénible. Incompétent. J'ose (mais il osa !). Sait pas son texte… d’accord, c’est une lecture… Sait pas lire, alors. N’a jamais jeté un coin d'oeil, vraisemblablement, sur les feuillets qu’il tient à la main. Bafouille, bute, bredouille. S'embrouille. M'énerve. "Il est vieux", ont dit certains pour "l’excuser" après spectacle. Il n’est pas vieux !!! Il est de 46 ! Même pas 70 ans. Vieux !!! C’est juste qu’il s’assoit peinard sur son socle, sûr de son coup, de son bide et de son coffre… comme tant de "noms" qui se croient arrivés parce qu’ils sont parvenus à gravir quelques belles marches, ( je ne nie pas son talent d'acteur par ailleurs - mais là...)…  J’entends un gros fouillis… Pas débroussaillé. Mots mâchonnés et gardés en bouche. Pas articulés. Du grand flop d’acteur qui n’a plus rien à prouver et qui ne prouve rien, ouais.
En face Davy Sardou : Guitry ! Molière du meilleur comédien dans un second rôle. Fichtre ! Sans doute son talent s'est fait discret, ce soir-là. Ce fut un talent caché. Savait pas mieux lire que son copain Jean-Claude. Et : voix fluette. Fluette et mignonnette et sans fermeté !!! Aimable, admettons. Pas le moindre brin de timbre à la Guitry. Pas d'ampleur. Parti-pris ? Mais lequel ? Et, physique : petit, sans caisson... Vous avez déjà vu et entendu Guitry ?
Guitry, sans poitrine ! Guitry, bafouillant ! Guitry, anéanti !
Moi, atterrée par tant de médiocrité. Ces grands z’acteurs se foutent de la gueule du grand auteur !



Et puis… assemblages-lambeaux de textes… pas amateur de Guitry, le gars qui a adapté, pas connaisseur… Pierre Tre-Hardy (ne comprends pas, je l'admire d'habitude, cet homme-là ! Ô rage et consternation ! Quelle faiblesse l'a pris ?)... adaptation tellement libre, que ça ne se tient plus. ça part "en couilles", qu'on dit. Un flot de misogynie vulgaire… dictionnaire des citations, lettre F, comme Femme ? Non, comme Femelle, Fille… 
Quand Sacha est dentelle, élégance, quand il assassine avec délicatesse, il aime, monsieur l’adaptateur libre, entendez comme il aime ! avais-je envie de dire… il aime et vous le salissez avec votre mauvais travail, vos piètres acteurs… quand il s’engoue, vous riez grassement… quand il s’émeut, vous pleurnichez… et tout ça, essoufflé, suintant le théâtreux de salon, le pédant qui croit qu’il suffit de lire "Elles et toi", pour écrire un spectacle… Guitry c’est flamboyant, fleuri et fleurissant, là, ça puait le dahlia en plastoc, le toc.
Je n'ai pas écrit un billet politiquement correct. Comme un ou deux que j'ai lus, articles louant cette "lecture", petits papiers convenus des journaux culturels... Je hausse un sourcil perplexe : les journalistes ont-ils assisté ? N'ont-il pas perçu la faiblesse des applaudissements, leur absence, même, dans certains rangs ? Aucun rappel... pour rappeler, il faut déjà qu'on ait appelé. 

Pardonnez la vulgarité, m'sieurs dames, c'est d'en avoir vu et entendu, ça m'déteint d'ssus.


Écoutons Guitry :
Savoureux : https://www.youtube.com/watch?v=W7kaGpo2OzM
https://www.youtube.com/watch?v=eQTLzvEgsuI
https://www.youtube.com/watch?v=1_JXaxjiRTQ

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire